Hellfest 2015 Arch Enemy

Hellfest 2015 : Arch Enemy

Texte de présentation du site du Hellfest 

Arch Enemy est peut-être l’exemple du groupe synthétisant le plus parfaitement l’agression à l’état brut, l’esprit technique et une approche d’écriture entraînante. Résumer son œuvre à un mélange de métal classique avec des saveurs de death métal serait néanmoins réducteur. Depuis toujours, le groupe a su montrer ses capacités à allier des rythmiques mélodiques aux guitares glaciales et puissantes, des solos dantesques et des vocaux martelés avec rage.

Avec sa nouvelle frontwoman, Alissa White-Gluz, il est plus que jamais prêt à en découdre sur son territoire de prédilection : la scène !

Et je confirme, ça a envoyé du steak saignant !

Hellfest 2015 Arch Enemy

Arch Enemy © Eric Pollet

Hellfest 2015 Arch Enemy

Arch Enemy © Eric Pollet

Hellfest 2015 Arch Enemy

Arch Enemy © Eric Pollet

Hellfest 2015 Arch Enemy

Arch Enemy © Eric Pollet

Hellfest 2015 Arch Enemy Arch Enemy © Eric Pollet

Hellfest 2016 : les premiers noms.

C’est le moment que les fans attendaient tous. Les organisateurs du Hellfest, l’énorme festival de musique metal de Clisson (Loire-Atlantique), viennent d’annoncer ce vendredi après-midi les noms des premières têtes d’affiche qui se produiront lors de la 11e édition.

Et, comme d’habitude, du lourd est au programme : Black Sabbath, Rammstein, mais aussi Korn, Megadeth, The Offspring, Slayer, Ghost, Anthrax, Sixx AM, Within Temptation, Gojira, Disturbed, Bring me the horizon, Joe Satriani ou encore les Français de No One is innocent et du Bal des Enragés. Près de 140 artistes sont déjà annoncés.

Bloody hell !

Hellfest

ERIC POLLET RAMMSTEIN 125

Rammstein © Eric Pollet

ERIC POLLET RAMMSTEIN 66Rammstein © Eric Pollet

ERIC POLLET GOJIRA 20 copie

Gojira © Eric Pollet

sla

Slayer © Eric Pollet

  BLACK SABBATH HELLFEST (17)

Black Sabbath © Eric Pollet

BLACK SABBATH HELLFEST (9)

Black Sabbath © Eric Pollet

NO ONE 4_DxO

No One Is Innocent © Eric Pollet

hell

Main Stages Hellfest © Eric Pollet

MARLYN MANSON

Hellfest 2015 : Marylin Manson

Texte de présentation du site du Hellfest 
Alice Cooper, Kiss et David Bowie avait déjà foutu un sacré bordel au sein de la scène rock, et ce, bien avant que Marylin Manson ne vienne hanter cette dernière au cours des 90s. Mais Le Révérend a su rendre ce chaos stratosphérique au moyen de concerts déjantés, effrayant parents, ecclésiastes et figures bien-pensantes dans son sillage. MARILYN MANSON avait débarqué et les choses ne seraient plus jamais les mêmes. Un feu de paille ? Non, car multipliant les mues musicales et physiques, cet artiste hors normes a toujours su captiver son auditoire avec ce qu’il faut de controverse et de vice.
MARLYN MANSON Marylin Manson © Eric Pollet
.
MARLYN MANSON Marylin Manson © Eric Pollet
.
MARLYN MANSON Marylin Manson © Eric Pollett
.
MARLYN MANSON Marylin Manson © Eric Pollet
.
MARLYN MANSON Marylin Manson © Eric Pollet
.
MARLYN MANSON Marylin Manson © Eric Pollet
.MARLYN MANSON Marylin Manson © Eric Pollet
.
MARLYN MANSON Marylin Manson © Eric Pollet

Hellfest 2015 : Judas Priest

Texte de présentation du site du Hellfest :

Vendredi 19 juin 2015 de 23:10 à 00:40

JUDAS PRIEST est sans doute le tout premier groupe de pur metal à avoir vu le jour à la surface de la planète. Sa carrière débutée en 1969 et couronnée de succès démontre à quel point croire au caractère intemporel de cette musique est une évidence. Inspirateurs de nombreux codes – y compris vestimentaires – au sein de la scène, ces dieux vivants font figure d’architectes originels pour la musique metal et ses nombreux sous-genres. Le départ du légendaire six-cordiste KK Downing – remplacé par l’éblouissant Richie Faulkner – n’a en rien ébranlé la rutilante machine comme le prouve sa récente nouvelle offrande coulée dans l’acier, le déjà mythique « Redeemer of Souls ». La 17ème sortie studio du groupe illustre la vigueur exceptionnelle de ce groupe légendaire. Quel groupe disposant d’une telle longévité serait comme JUDAS PRIEST capable de produire une telle pépite, un concentré de joyaux qui brillent de mille feux au sein de la constellation de hits que le groupe a déjà à son actif ? Aucun. Une performance live de JUDAS PRIEST est une expérience hors du commun et inoubliable tant la formation britannique, menée de main de maître par son charismatique leader Rob Halford, fait corps et ne fait qu’un, délivrant les hits, les uns après les autres, comme autant d’hymnes universels (« Breaking The Law », « Painkiller », « Living After Midnight », « Hell Bent For Leather », « Victim Of Changes », « Metal Gods »…). Le groupe n’ayant plus foulé les planches française depuis 2011, sa venue dans le cadre du Hellfest fait donc figure d’événement. Immanquable !

>> Les photos en haute définition sur Flickr

HELLFEST JUDAS PRIEST  (2)Judas Priest © Eric Pollet

HELLFEST JUDAS PRIEST  (6)Judas Priest © Eric Pollet

HELLFEST JUDAS PRIEST  (11)Judas Priest © Eric Pollet

HELLFEST JUDAS PRIEST  (3)Judas Priest © Eric Pollet

.

HELLFEST JUDAS PRIEST  (5)Judas Priest © Eric Pollet

.

JUDAS PRIESTJudas Priest © Eric Pollet

.

HELLFEST JUDAS PRIEST  (7)Judas Priest © Eric Pollet

.

HELLFEST JUDAS PRIEST  (10)Judas Priest © Eric Pollet

.

HELLFEST JUDAS PRIEST  (9)Judas Priest © Eric Pollet

.

HELLFEST JUDAS PRIEST  (4)Judas Priest © Eric Pollet

      HELLFEST JUDAS PRIEST  (12)Judas Priest © Eric Pollet

HELLFEST SLIPKNOT

Hellfest 2015 : Slipknot

Texte de présentation du site du Hellfest :

Vendredi 19 juin 2015 de 00:45 à 02:00

Adulé par des millions de fans à travers le monde, décrié par un tas d’autres, SLIPKNOT aura fait couler beaucoup d’encre en presque 20 ans de carrière. Shows grand-guignolesques, capacité à mélanger le côté mainstream avec l’ultra-brutalité, masques trashs aux looks étudiés sont autant d’éléments qui alimentent la controverse autour des 9 Américains. Débarqués en pleine vague néo-metal, SLIPKNOT, repéré par le producteur Ross Robinson (Korn, Limp Bizkit, Sepultura, Soulfly…), a en effet beaucoup fait parler de lui dès son 1er album. Mais qui était donc ce monstre à 9 neufs têtes ? Épiphénomène ? Groupe créé pour les kids ? L’avenir nous montrera que le gang masqué originaire de Des Moines, Iowa, est bien un groupe authentique, capable de sortir des albums aussi violents que créatifs qui en ont fait l’un des groupes les plus importants de la scène metal mondiale. Privilégiant la rage et l’agressivité, le groupe est capable d’atteindre des degrés de violence que beaucoup de groupes de métal n’effleurent même pas…Pourtant, tout aurait pu s’arrêter en 2010, après le décès de Paul Gray, bassiste et membre fondateur, retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel. Après ce tragique événement, le groupe s’est remobilisé et revient encore plus fort avec son 5ème album : .5 : The Gray Chapter, rendant hommage au bassiste prématurément disparu. Nouvel album (6 ans après le dernier en date All Hope Is Gone!!!), nouveaux masques mais toujours ce gros son et cette même agressivité. A tous les maggots : SLIPKNOT vient enfin à Clisson pour célébrer comme il se doit cette 10ème édition du Hellfest.

>> Les photos en haute définition sur Flickr

HELLFEST SLIPKNOT Slipknot © Eric Pollet

HELLFEST SLIPKNOT Slipknot © Eric Pollet

.

HELLFEST SLIPKNOT Slipknot © Eric Pollet

HELLFEST SLIPKNOT Slipknot © Eric Pollet

  HELLFEST SLIPKNOT Slipknot © Eric Pollet

HELLFEST SLIPKNOT Slipknot © Eric Pollet

  HELLFEST SLIPKNOT Slipknot © Eric Pollet

.

HELLFEST SLIPKNOT Slipknot © Eric Pollet

HELLFEST SLIPKNOT Slipknot © Eric Pollet

Hellfest 2014 : Rob Zombie

Texte de présentation de Rob Zombie du site du Hellfest :

Main Stage 1 vendredi 20 juin 18:45

Mélange de hardcore, heavy metal et théâtre grand guignolesque, White Zombie a célébré la culture dégueu, intégrant l’humour de films de série B et le gore sanguinolent. Comme Alice Cooper, Gwar, The Cramps et Marilyn Manson, il représentait davantage un concept qu’un groupe. Si White Zombie s’est dissous fin 1998, c’est pour que l’ami ROB ZOMBIE poursuive mieux son chemin en solo, sans pour autant délaisser le cinéma d’horreur.

ZOMBIE a sorti son premier album solo, « Hellbilly DeLuxe » en 1998. Puis, alternant entre films et musique, ZOMBIE a sorti l’album « Educated Horses » qui reçut alors un bon accueil en 2005. Deux ans plus tard, il remet au goût du jour un classique du genre « horror movie » en proposant sa propre version du film « Halloween » qu’il a lui-même écrite et dirigée. Rob sera de retour au HELLFEST pour sa seconde participation. Attendez vous à du grand spectacle.

>> Pour les photos en haute définition, direction Flickr

ROB ZOMBIE 17 copieRob Zombie © Eric Pollet

ROB ZOMBIE copieRob Zombie © Eric Pollet

ROB ZOMBIE 24 copieRob Zombie © Eric Pollet

ROB ZOMBIE 26 copiePiggy D © Eric Pollet

ROB ZOMBIE 23 copieRob Zombie © Eric Pollet

ROB ZOMBIE 22 copieJohn 5 © Eric Pollet

ROB ZOMBIE 15 copieRob Zombie © Eric Pollet

ROB ZOMBIE 18 copieJohn 5 © Eric Pollet

ROB ZOMBIE 8 copieRob Zombie © Eric Pollet

ROB ZOMBIE 13 copieJohn 5 © Eric Pollet

ROB ZOMBIE 11 copieRob Zombie © Eric Pollet

ROB ZOMBIE 4 copiePiggy D © Eric Pollet

ROB ZOMBIE 9 copieGinger Fish © Eric Pollet

ROB ZOMBIE 10 copieGinger Fish © Eric Pollet

ROB ZOMBIE 7 copiePiggy D © Eric Pollet

ROB ZOMBIE 2 copiePiggy D © Eric Pollet

_

Copie de ROB ZOMBIE 11 copieRob Zombie © Eric Pollet

Fête des couleurs : Artonik lance la saison culturelle puissance 4 à Niort.

La culture dans la rue, la culture pour tous, c’est quand même chouette, non ?

Pour lancer sa saison culturelle, la ville de Niort a invité la compagnie Artonik à présenter son désormais célèbre « Color of Time ». Variation autour de la « Holi », la fête des couleurs en Indes, le spectacle est une déambulation dansée de haute volée qui se termine en feu d’artifice.

Au départ, un musicien seul devant son public. Puis quelques danseurs anonymes mélangés à celui-ci s’animent et s’ébrouent dans une danse frénétique, voire psychotique…

C’est autour des danseurs pratiquement nus que les spectateurs s’assoient, attentifs, en un cercle formé par les costumes délaissés. S’ensuit une nouvelle chorégraphie, corps contre corps, chair contre chair.

Et petit à petit, par touches imperceptibles, les danseurs se rhabillent et commencent à colorer l’arène, les mains, les visages. Puis le ciel se pare de pigments : le vert pour l’harmonie, l’orange pour l’optimisme, le bleu pour la vitalité et le rouge pour la joie et l’amour.

C’est à la fin d’une ultime déambulation au rythme des musiciens que les adorateurs de Krishna ou Kama, comédiens-danseurs et musiciens, invitent les spectateurs-acteurs à entrer dans le spectacle et faire jaillir de partout une explosion de poudres multicolores.

>> Pour les photos en haute définition, c’est par ici.

Fete des couleurs Niort (1)

Fete des couleurs Niort (29)

Fete des couleurs Niort (28)

Fete des couleurs Niort (27)

Fete des couleurs Niort (25) Fete des couleurs Niort (24) Fete des couleurs Niort (23) Fete des couleurs Niort (22)

  Fete des couleurs Niort (26)