Vieilles Charrues 2011 : Shaka Ponk

Coup de cœur personnel pour Shaka Ponk ce groupe, ce collectif de musicos et geeks hors-norme. Six sur scène plus le fameux Goz, gorille virtuel qui transcende en vidéo les musiques énervées et les textes qui hésitent entre l’espagnol, l’anglais, le français et l’espéranto façon yaourt. On espérait Bertrand Cantat, il n’est pas venu…Mais c’était bien quand même !!!

Shaka Ponk – © Eric Pollet
Shaka Ponk – © Eric Pollet
Shaka Ponk – © Eric Pollet
Shaka Ponk – © Eric Pollet
Shaka Ponk – © Eric Pollet
Shaka Ponk – © Eric Pollet
Shaka Ponk – © Eric Pollet
Shaka Ponk – © Eric Pollet
Shaka Ponk – © Eric Pollet
Shaka Ponk – © Eric Pollet

Vieilles Charrues 2011 : The Bellrays

Directement débarqués de Californie, The Bellrays ont enflammé Kerampuilh. La voix incroyable de Lisa Kekaula a réveillé les ardeurs des festivaliers, entonnant un incroyable « Highway to Hell » issu des profondeurs d’un organe vocal qu’on dit volontiers puissamment mélodique. Heu, je sais pas si ça veut dire grand chose cette phrase, mais c’était une bonne reprise, quoi !

Quant à la traduction ou a l’interprétation de leur nom de scène, ne comptez pas sur moi pour la commenter, Bellrays…Je n’en sais rien !!!

The Bellrays – © Eric Pollet
The Bellrays – © Eric Pollet
The Bellrays – © Eric Pollet
The Bellrays – © Eric Pollet
The Bellrays – © Eric Pollet
The Bellrays – © Eric Pollet

 

The Bellrays – © Eric Pollet
The Bellrays – © Eric Pollet

Enregistrer

Enregistrer

Vieilles Charrues 2011 : Miles Kane

A peine 25 ans ce Miles Kane et déjà une carte de visite sacrément bien remplie pour ce digne héritier d’Oasis, Lennon ou T-Rex. Une bonne surprise rock dans un univers carhaisien plutôt orienté rap et électro cette année…Enfin,d’après moi.

Miles Kane – © Eric Pollet
Miles Kane – © Eric Pollet
Miles Kane – © Eric Pollet
Miles Kane – © Eric Pollet
Miles Kane – © Eric Pollet
Miles Kane – © Eric Pollet
Miles Kane – © Eric Pollet
Miles Kane – © Eric Pollet
Miles Kane – © Eric Pollet
Miles Kane – © Eric Pollet

Vieilles Charrues 2011 : David « gaga » Guetta

Attention, je vais vous parler d’un temps que les plus de 20 ans ne peuvent pas connaitre…

Arnaque ou génie, David Guetta ne laisse pas indifférent. Premièrement, le prince des nuits d’Ibiza est au minimum un génie commercial puisque sa « french touch » en fait un des DJs les plus gros vendeurs de disques de la planète. Pourtant, musicalement, les critiques ont tendance à fuser. Alors, jalousie ou réel manque de qualité ? Personnellement, je n’en sais rien, mais je n’aime pas. Surtout, je n’aime pas le genre musical qu’il représente. A part ça, ça dépote et ça remue tout le festival des Vieilles Charrues !!!

David Guetta – © Eric Pollet
David Guetta – © Eric Pollet
David Guetta – © Eric Pollet
David Guetta – © Eric Pollet
David Guetta – © Eric Pollet
David Guetta – © Eric Pollet
David Guetta – © Eric Pollet
David Guetta – © Eric Pollet
David Guetta – © Eric Pollet
David Guetta – © Eric Pollet
David Guetta – © Eric Pollet
David Guetta – © Eric Pollet
David Guetta – © Eric Pollet
David Guetta – © Eric Pollet

Vieilles Charrues 2011 : On danse tous avec Stromae

Autant vous l’avouer, au départ, Stromae ce n’est pas vraiment ma tasse de thé. A observer les premiers rangs de la scène Xavier Graal du festival des Vieilles Charrues, je me rends compte également que le public de prédilection est sensiblement le même, en âge, que l’était celui de Patriiiiick au temps de sa splendeur. En relevant les yeux au-delà des adolescent(e)s en furie et de mes préjugés, je m’aperçois que la prairie ne peut contenir le nombre grandissant de spectateurs potentiels…Et pas que du lycéen. Dès l’arrivée en scène du jeune Belge, c’est pratiquement  l’émeute ! Les organisateurs auront surement sous-évalué la notoriété de Stromae et sa prestation sur une des autres grandes scène aurait été justifiée.

Allez, on danse quand même !

Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet

Vieilles Charrues 2011 : « Aaron, Aaron, petit ! Pas tapon ! »

Elles sont toutes folles de lui ! Lui, c’est pas Aaron, c’est Simon Buret, le chanteur emblèmatique du groupe. Pourtant, je ne lui trouve rien d’exceptionnel…Même son nom ne sonne pas terrible !

Sur la scène Kerouac du Festival des Vieilles Charrues, le minois du petit parisien a fait chaviré bien des cœurs.

Aaron – © Eric Pollet
Aaron – © Eric Pollet

 

Aaron – © Eric Pollet
Aaron – © Eric Pollet
Aaron – © Eric Pollet
Aaron – © Eric Pollet
Aaron – © Eric Pollet
Aaron – © Eric Pollet

 

Aaron – © Eric Pollet
Aaron – © Eric Pollet

 

Aaron – © Eric Pollet

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vieilles Charrues 2011 : Yannick Noah

Je ne suis pas jaloux, mais deux « beaux gosses » dans la même journée, ça commence à suffire. Et lui, le Yannick Noah, ça fait 30 ans que ça dure ! Quand il tapait dans la baballe avec sa raquette, moi aussi j’étais fan. Depuis qu’il tape dans le micro, c’est moins terrible. Mais le show, il sait le provoquer ! Impossible de ne pas se trémousser les pieds joints quand débute « Saga Africa » .

Il faut dire qu’à Carhaix, même Patrick Sébastien ferait tourner les… K-ways !!!

Yannick Noah – © Eric Pollet
Yannick Noah – © Eric Pollet
Yannick Noah – © Eric Pollet
Yannick Noah – © Eric Pollet
Yannick Noah – © Eric Pollet
Yannick Noah – © Eric Pollet
Yannick Noah – © Eric Pollet
Yannick Noah – © Eric Pollet

 

Yannick Noah – © Eric Pollet
Yannick Noah – © Eric Pollet

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Accroche-Coeurs, À fleur de peau - © Eric Pollet

Accroche-Coeurs – À fleur de peau

Texte de présentation des Accroche-Coeurs : A fleur de peau (Groupe F) est une ballade tellurique, un voyage curieux et spectaculaire dans les trésors du vivant !
Ce conte fulgurant aborde la relation complexe entre l’homme et son environnement ! Ici la transformation progressive d’un territoire sensible est engendrée par une relation duale entre l’individu et son espace vital !
La surface, la peau, l’écran sont accessibles, la profondeur des réactions est plus complexe ! Acteurs et spectateurs de notre temps compté, que laissons-nous à ceux qui viennent ? Avons-nous la jouissance des lieux ? Que reste-t-il de notre empathie à l’égard du vivant ? L’émotion est-elle un moteur de sagesse ? Que faut-il exposer pour produire une réaction salvatrice ? A quelle distance devons-nous être ? A fleur de peau entraîne le spectateur aux confins du monde contemporain, dans un univers magique et vertigineux dont la démesure ne cesse de questionner la précarité de l’homme et de son environnement !

Accroche-Coeurs, À fleur de peau -  © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau – © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau -  © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau – © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau -  © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau – © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau -  © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau – © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau -  © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau – © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau -  © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau – © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau -  © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau – © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau -  © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau – © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau -  © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau – © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau -  © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau – © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau -  © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau – © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau -  © Eric Pollet
Accroche-Coeurs, À fleur de peau – © Eric Pollet

Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016

Vieilles Charrues 2016 : Ibrahim Maalouf

Texte de présentation du site des Vieilles Charrues : Après avoir fait résonner sa célèbre trompette microtonale sous le chapiteau Gwernig en 2011, Ibrahim Maalouf revient, sur la scène Glenmor cette fois-ci, présenter son nouvel album Red and Black Light. Orages harmonieux, débauche de percussions, électro bouillonnante… La fièvre mélodique se fait aussi contagieuse que son bonheur de jouer, qui se propagera à vitesse grand V sur Kerampuilh !

De nombreux artistes ont rejoint le virtuose pour un concert inoubliable.

Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016
Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016– © Eric Pollet
Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016
Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016– © Eric Pollet
Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016
Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016– © Eric Pollet
Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016
Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016– © Eric Pollet
Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016
Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016– © Eric Pollet
Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016
Concert d’Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016– © Eric Pollet
Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016
Concert d’Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016– © Eric Pollet
Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016
Concert d’Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016– © Eric Pollet
Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016
Concert d’Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016– © Eric Pollet
Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016
Concert d’Ibrahim Maalouf – Vieilles Charrues 2016– © Eric Pollet