Festival des Vieilles Charrues 2018 : Eddy de Pretto

Les photos d’Eddy de Pretto au Festival des Vieilles Charrues 2018.

Eddy de Pretto. Avec un premier EP ambitieux, Kid, Eddy de Pretto fait grand bruit. Parmi ses influences, rien de moins que Franck Océan, Kanye West et Claude Nougaro. Parmi ses collaborateurs, les producteurs de Booba et Gucci Mane. Celui qui mêle avec talent la chanson française et le rap ne se laisse poser aucune étiquette. Sincère, direct et brut, son verbe âpre et éloquent convoque la nuit, la fête et la drogue, sans artifice.

(Texte de présentation du site des Vieilles Charrues )

D’autres photos des Vieilles Charrues sur le blog.

Clic pour agrandir les photos.

Hellfest 2018 : JOAN JETT & THE BLACKHEARTS

JOAN JETT & THE BLACKHEARTS

ROCK N’ROLL USA
Main Stage 1

Vendredi 22 juin 2018
16:45 > 17:35

L’interprétation de « I Love Rock N’Roll », tube planétaire et intemporel par JOAN JETT et ses fidèles et frétillants Blackhearts (probablement secondés par quelques dizaines de milliers de rockeurs émus et enjoués) s’annonce d’ores et déjà comme un moment indélébile de cette treizième édition du Hellfest. Mais résumer la carrière de cette grande dame du rock à cet unique et glorieux fait d’arme passé à la postérité serait lui faire injure. Car JOAN JETT incarne par-dessus tout une artiste précoce, accomplie, engagée, une innovatrice, une visionnaire. La grande classe, on vous dit ! ( Texte du site du Hellfest )

D’autres photos du Hellfest sur le blog.

.

.

Clic sur une photo pour la voir plein écran.

Arthur H enchante quand il chante.

On pouvait s’y attendre, mais l’émotion était palpable au palais des congrès de Parthenay jeudi soir. Lorsqu’Arthur H et ses deux musiciens se sont installés à leur place sur scène sous une pluie d’applaudissements, on sentait que l’âme d’un quatrième larron planait déjà dans la salle, comme tombée du ciel. Pendant plus de 2 heures et demie, à travers une mise en scène minimaliste mais si juste, Arthur H a transporté les 750 spectateurs dans son univers à la fois poétique et envoûtant, errant dans les méandres d’« Amour chien fou », dernier double album d’un artiste libre au milieu d’une production francophone standardisée. Jusqu’à cet ultime hommage à son père Jacques et sa « Mona Lisa Klaxon » reprise avec émotion par une salle conquise.

Bravo Diff’art !

.

Clic sur une image pour agrandir.

Vieilles Charrues 2011 : Olivia Ruiz

Premiers émois du public des Vieilles Charrues avec la prestation d‘Olivia Ruiz sur la scène Kérouac.

Ce serait dommage de ne pas revenir, au moins en photos, sur ce premier concert du festoche. Premièrement parce que j’ai couru pour arriver à l’heure (avec 15 kg de matos photo et informatique sur le dos) et aussi et surtout parce que la belle Olivia, elle est sacrément photogénique !!

Voici donc en rab, quelques nouvelles photos de la jolie dame.

Olivia Ruiz – © Eric Pollet
Olivia Ruiz – © Eric Pollet
Olivia Ruiz – © Eric Pollet
Olivia Ruiz – © Eric Pollet
Olivia Ruiz – © Eric Pollet
Olivia Ruiz – © Eric Pollet
Olivia Ruiz – © Eric Pollet
Olivia Ruiz – © Eric Pollet
Olivia Ruiz – © Eric Pollet
Olivia Ruiz – © Eric Pollet
Olivia Ruiz – © Eric Pollet
Olivia Ruiz – © Eric Pollet
Olivia Ruiz – © Eric Pollet
Olivia Ruiz – © Eric Pollet

Enregistrer

Vieilles Charrues 2011 : La dernière séance de Monsieur Eddy

Eddy Mitchell a distillé quelques-uns de ses plus grands succès sous un timide mais néanmoins persistant crachin de rigueur. Il n’en fallait pas plus pour que les collègues Bretons titrent sur les chansons couleur menthe à l’eau…de pluie du (vieux) rocker !

Eddy Mitchell – © Eric Pollet
Eddy Mitchell – © Eric Pollet
Eddy Mitchell – © Eric Pollet
Eddy Mitchell – © Eric Pollet

 

Eddy Mitchell – © Eric Pollet
Eddy Mitchell – © Eric Pollet

Vieilles Charrues 2011 : Big up pour Pierre Perret

Deuxième passage au festival des Vieilles Charrues d’un des rares français à avoir, de son vivant, son nom au fronton d’écoles. Entre « la cage aux oiseaux » et « la Corinne », tout un monde de mots drôles ou poétiques, bien pensants ou complètement décalés. Respect pour Mister Perret.

 

Pierre Perret – © Eric Pollet
Pierre Perret – © Eric Pollet
Pierre Perret – © Eric Pollet
Pierre Perret – © Eric Pollet

Vieilles Charrues 2011 : Shaka Ponk

Coup de cœur personnel pour Shaka Ponk ce groupe, ce collectif de musicos et geeks hors-norme. Six sur scène plus le fameux Goz, gorille virtuel qui transcende en vidéo les musiques énervées et les textes qui hésitent entre l’espagnol, l’anglais, le français et l’espéranto façon yaourt. On espérait Bertrand Cantat, il n’est pas venu…Mais c’était bien quand même !!!

Shaka Ponk – © Eric Pollet
Shaka Ponk – © Eric Pollet
Shaka Ponk – © Eric Pollet
Shaka Ponk – © Eric Pollet
Shaka Ponk – © Eric Pollet
Shaka Ponk – © Eric Pollet
Shaka Ponk – © Eric Pollet
Shaka Ponk – © Eric Pollet
Shaka Ponk – © Eric Pollet
Shaka Ponk – © Eric Pollet

Vieilles Charrues 2011 : On danse tous avec Stromae

Autant vous l’avouer, au départ, Stromae ce n’est pas vraiment ma tasse de thé. A observer les premiers rangs de la scène Xavier Graal du festival des Vieilles Charrues, je me rends compte également que le public de prédilection est sensiblement le même, en âge, que l’était celui de Patriiiiick au temps de sa splendeur. En relevant les yeux au-delà des adolescent(e)s en furie et de mes préjugés, je m’aperçois que la prairie ne peut contenir le nombre grandissant de spectateurs potentiels…Et pas que du lycéen. Dès l’arrivée en scène du jeune Belge, c’est pratiquement  l’émeute ! Les organisateurs auront surement sous-évalué la notoriété de Stromae et sa prestation sur une des autres grandes scène aurait été justifiée.

Allez, on danse quand même !

Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet
Stromae – © Eric Pollet

Vieilles Charrues 2011 : Yannick Noah

Je ne suis pas jaloux, mais deux « beaux gosses » dans la même journée, ça commence à suffire. Et lui, le Yannick Noah, ça fait 30 ans que ça dure ! Quand il tapait dans la baballe avec sa raquette, moi aussi j’étais fan. Depuis qu’il tape dans le micro, c’est moins terrible. Mais le show, il sait le provoquer ! Impossible de ne pas se trémousser les pieds joints quand débute « Saga Africa » .

Il faut dire qu’à Carhaix, même Patrick Sébastien ferait tourner les… K-ways !!!

Yannick Noah – © Eric Pollet
Yannick Noah – © Eric Pollet
Yannick Noah – © Eric Pollet
Yannick Noah – © Eric Pollet
Yannick Noah – © Eric Pollet
Yannick Noah – © Eric Pollet
Yannick Noah – © Eric Pollet
Yannick Noah – © Eric Pollet

 

Yannick Noah – © Eric Pollet
Yannick Noah – © Eric Pollet

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer