Deuxième passage au festival des Vieilles Charrues d’un des rares français à avoir, de son vivant, son nom au fronton d’écoles. Entre « la cage aux oiseaux » et « la Corinne », tout un monde de mots drôles ou poétiques, bien pensants ou complètement décalés. Respect pour Mister Perret.

 

Pierre Perret – © Eric Pollet
Pierre Perret – © Eric Pollet
Pierre Perret – © Eric Pollet
Pierre Perret – © Eric Pollet