Accroche-Coeurs 2018 : Silencis

Silencis, un somptueux moment de silence seulement troublé par les murmures et les sourires du public et les spectateurs complices. Une histoire sans parole digne des plus grands scènes du cinéma muet, mais en couleurs et en mouvements aériens. Une bulle de douceur dans un contexte pourtant belliciste.

Texte du site des Accroche-cœurs : Cie Claire Ducreux – Un arbre murmure : « Arrête-toi parce qu’il est urgent de vivre. Prends le temps de redécouvrir ce qu’à force de connaître tu ne connais plus, d’écouter le silence et les pensées se mêler, de voir danser l’immobile, de se sentir à nouveau infiniment vivant.

Une explosion. Une pluie de cendres. L’hommage à la vie d’un arbre qui tremble et d’une âme qui danse.

Clic pour agrandir les photos.

Ma rétro 2015 avec des vrais morceaux de photo dedans, Part 2.

Quand arrive le temps de cathédrales la fin de l’année, la grande bouffe et les petits cadeaux, débarque concomitamment, et ça semble contradictoire le temps des vaches maigres. Car si les confiseurs entament une trêve dont les historiens situent la genèse vers 1875 (cf Wikipedia), il semblerait que l’actualité en profite pour mettre également la pédale douce. En PQR (presse quotidienne régionale pour les mal-comprenants) c’est le moment ou l’angoisse de la page blanche se fait le plus ressentir. C’est alors que la place du photographe prend une dimension peu commune au sein de la rédaction :

« Eric, tu crois que tu pourrais nous monter une belle page photos rétro pour dimanche ? C’est vrai qu’on est un peu creux cette semaine et je suis sûr que tu as des trésors oubliés, cachés au fond de ton disque dur… »

Et bien cette année, ce sont deux pages totalement subjectives que vous allez vous coltiner.

Voici la seconde partie, correspondant complètement par hasard au deuxième semestre 2015.

25 octobre. Au Havre, François Gabart et Pascal Bidégorry prennent le départ de la transat Jacques Vabre avec l’intention de tester le nouveau trimaran Macif. Douze jours plus tard le duo coupe la ligne d’arrivée en vainqueur après une course menée de main de maître. @ Eric Pollet
25 octobre. Au Havre, François Gabart et Pascal Bidégorry prennent le départ de la transat Jacques Vabre avec l’intention de tester le nouveau trimaran Macif. Douze jours plus tard le duo coupe la ligne d’arrivée en vainqueur après une course menée de main de maître. @ Eric Pollet
31 octobre. À sa seconde tentative, le boxeur niortais Davy Armand remporte le titre si convoité des poids moyens. Un rêve de gosse s’est enfin réalisé.
31 octobre. À sa seconde tentative, le boxeur niortais Davy Armand remporte le titre si convoité des poids moyens. Un rêve de gosse s’est enfin réalisé. @ Eric pollet
12 septembre. Malak et Rahaf, deux sœurs syriennes racontent aux lecteurs de la NR leur incroyable périple entre réfugiés déracinés et passeurs sans scrupule. @ Eric Pollet
12 septembre. Malak et Rahaf, deux sœurs syriennes racontent aux lecteurs de la NR leur incroyable périple entre réfugiés déracinés et passeurs sans scrupule. @ Eric Pollet
24 juillet. Le rêve de l’aborigène, ce festival si différent d’Airvault a été victime de son succès. Plus de 6.000 personnes ont dansé et communié au son du didgeridoo, guimbarde et autres harmonium alors que quelques dizaines de déçus se morfodaient à l’extérieur du site. @ Eric Pollet
24 juillet. Le rêve de l’aborigène, ce festival si différent d’Airvault a été victime de son succès. Plus de 6.000 personnes ont dansé et communié au son du didgeridoo, guimbarde et autres harmonium alors que quelques dizaines de déçus se morfodaient à l’extérieur du site. @ Eric Pollet
15 juillet. Au Vanneau, Marinette accueille tous les consommateurs, habitués ou de passage avec un large sourire. À 80 ans, elle y sert toujours avec autant de joie et de régularité cette étonnante Sève feu de joie, une liqueur oubliée à base de cognac et d’amande. @ Eric Pollet
15 juillet. Au Vanneau, Marinette accueille tous les consommateurs, habitués ou de passage avec un large sourire. À 80 ans, elle y sert toujours avec autant de joie et de régularité cette étonnante Sève feu de joie, une liqueur oubliée à base de cognac et d’amande.
@ Eric Pollet
4 octobre. Le temps d’un week-end, le temps d’un « Panique au dancing », Niort a vécu au rythme de la danse, sous toutes ses formes, de la plus classique à la plus burlesque. Une réussite ! @ Eric Pollet
4 octobre. Le temps d’un week-end, le temps d’un « Panique au dancing », Niort a vécu au rythme de la danse, sous toutes ses formes, de la plus classique à la plus burlesque. Une réussite ! @ Eric Pollet

Championnat de France de gymnastique rythmique à Niort

Pendant deux jours, l’Acclameur à Niort a accueilli le championnat de France de gymnastique rythmique, division criterium.

Entre grâce et élégance, comme le dit si poétiquement Wikipedia : la gymnastique rythmique est un sport très exigeant. Il est considéré comme un véritable mode de vie par les gymnastes. Ce sport demande : force mentale et physique, assouplissements quotidiens et régimes alimentaires stricts en compétition .

Quelques photos, entre rire et larme, cerceau et ruban.

>> Pour voir le photos en haute définition, direction Flickr

.

Championnat France gymnastique rythmique (11)Démonstration de l’équipe de France de GR. (© Eric Pollet)

Championnat France gymnastique rythmique (9)Démonstration de l’équipe de France de GR. (© Eric Pollet)

Championnat France gymnastique rythmique (8)Avant d’entrer dans l’arène. (© Eric Pollet)

Championnat France gymnastique rythmique (5)Enrubannée. (© Eric Pollet)

Championnat France gymnastique rythmique (6)Congratulations. (© Eric Pollet)

Championnat France gymnastique rythmique (7)Enrubannée. (© Eric Pollet)

Championnat France gymnastique rythmique (4)En attendant les classements. (© Eric Pollet)

Championnat France gymnastique rythmique (2)En attendant les classements. (© Eric Pollet)

Championnat France gymnastique rythmique (10)Joie de vainqueurs. (© Eric Pollet)

Championnat France gymnastique rythmique (3)         Détresse de vaincue. (© Eric Pollet)

Championnat France gymnastique rythmique (1)L’attente…(© Eric Pollet)

Fête des couleurs : Artonik lance la saison culturelle puissance 4 à Niort.

La culture dans la rue, la culture pour tous, c’est quand même chouette, non ?

Pour lancer sa saison culturelle, la ville de Niort a invité la compagnie Artonik à présenter son désormais célèbre « Color of Time ». Variation autour de la « Holi », la fête des couleurs en Indes, le spectacle est une déambulation dansée de haute volée qui se termine en feu d’artifice.

Au départ, un musicien seul devant son public. Puis quelques danseurs anonymes mélangés à celui-ci s’animent et s’ébrouent dans une danse frénétique, voire psychotique…

C’est autour des danseurs pratiquement nus que les spectateurs s’assoient, attentifs, en un cercle formé par les costumes délaissés. S’ensuit une nouvelle chorégraphie, corps contre corps, chair contre chair.

Et petit à petit, par touches imperceptibles, les danseurs se rhabillent et commencent à colorer l’arène, les mains, les visages. Puis le ciel se pare de pigments : le vert pour l’harmonie, l’orange pour l’optimisme, le bleu pour la vitalité et le rouge pour la joie et l’amour.

C’est à la fin d’une ultime déambulation au rythme des musiciens que les adorateurs de Krishna ou Kama, comédiens-danseurs et musiciens, invitent les spectateurs-acteurs à entrer dans le spectacle et faire jaillir de partout une explosion de poudres multicolores.

>> Pour les photos en haute définition, c’est par ici.

Fete des couleurs Niort (1)

Fete des couleurs Niort (29)

Fete des couleurs Niort (28)

Fete des couleurs Niort (27)

Fete des couleurs Niort (25) Fete des couleurs Niort (24) Fete des couleurs Niort (23) Fete des couleurs Niort (22)

  Fete des couleurs Niort (26)